Black Friday, on s’ y accroche!

Black Friday histoireL’on s’attendait en Europe à une grande opération de marketing, comme aux Etats-Unis. Il s’agissait de dupliquer la journée fiévreuse d’offres spéciales précédant la période des Fêtes aux Etats-Unis, le Black Friday.

On préféra, même utiliser le mot original, ne pas traduire, mode Halloween. Cela fera plus tendance, plus chic, peut-être plus énigmatique.

Les grands magasins Manor se vantent d’être les premiers à installer cette fête du shoping en Suisse, ce vendredi. Ils proposeront une remise de 30% sur toute la gamme, excepté l’électroménager et le multimédia. Des offres alléchantes qui ont fait leur effet.

Les horaires d’ouverture ont été prolongées : Lausanne et Nyon fermeront à 19 h, Genève et Yverdon à 19 h 30, Morges et Vevey à 20 h, Chavannes à 22 h.

La Fnac a aussi distribué des flyers Black Friday. Interio et Conforama seront aussi de la partie.

Coup de théâtre, le terme est subitement devenu très lourd de connotations péjoratives. Il fait penser au vendredi noir des attentats de Paris. A tel point que certaines enseignes, en Europe battent en retraite. Chez Carrefour, Black Friday fut converti en « jours discount ». Zara a poursuivi l’opération mais a retiré le terme de ses pancartes. Chez Manor, où cette opération se préparait depuis plus de neuf mois, on pensait à la lumière des événements tragiques qui eurent lieu, qu’il faudrait, peut-être baptiser cet événement commercial autrement.  Il fut décidé, après d’âpres discussions et avec la plus grande déférence pour les victimes et les personnes blessées de garder son Black Friday. Ils considéraient à juste titre, selon eux, que le Black Friday pour une grande majorité de la population est un jour de shopping spécial qui n’a rien à voir avec ces événements dramatiques et douloureux.

L’origine du Black Friday

Black Friday SuissePourquoi cette dénomination Black Friday ?  Certains l’expliquent par référence à la couleur des embouteillages dans la Philadelphie des années 60, où tout aurait débuté. Cette foule de personnes et de voitures qui envahissent les rues le lendemain de la fête Thanksgiving, une foule noire.

Pour d’autres, elle renvoie à cette époque où la comptabilité étaient écrites à la main et où l’encre noire désignait les comptes qui devenaient lucratifs, alors que le rouge correspondait aux comptes déficitaires ; or, à l’occasion du Black Friday, grâce à cette fièvre de la consommation qui saisissait les américains, les comptes par la magie du marketing devenaient noirs. Une journée fructueuse.

Quant, aux Européens, ils ont, eux, entres autres, leur « mois du blanc » moment idéal de l’année pour renouveler leurs draps, nappes, serviettes de bains et autres, puisque pendant cette période les prix sont à la baisse.

Le Black Friday aux USA

Aux USA, le lendemain de la fête de Thanksgiving, le dernier jeudi de novembre, jour férié, donne le coup d’envoi de la saison du shoping de Noël. La fièvre d’achat tourne à la folie durant ce long week-end où beaucoup d’écoles et d’administration chôment. Ouverts aux familles tard dans la soirée, les centres commerciaux y font leur plus gros chiffre d’affaires de l’année. A tel point que les économistes décortiquent cette journée pour juger de la santé économique du pays.

Au Royaume-Uni, la folie du Black Friday, rituel importé par les sites de vente en ligne américains, est en train de chuter. L’agence Bloomberg raconte comment Asda, une chaîne du géant Walmart, se désintéressera de ce jour somptueux. En effet, l’an dernier, les journaux télévisés ont montré des londoniens se bagarrant de façon ridicule pour acquérir ses écrans LCD. Ce qui avaient quelque peu entaché son image de marque.

Black Friday Schweiz 2017
Register New Account
Reset Password